Moteur PE...

MoteurPE, moteur de recherche pour professeurs des écoles

Publié par alain l.

11 mars...

Sur le site d'un Collège de Haute Loire  ce remarquable  travail autour de la poésie:



L'atelier d'écriture est un moment de travail particulier en classe. Des textes d'auteurs sont proposés. On ne les analyse pas de manière traditionnelle. Il s'agit de gagner en liberté d'écriture, non pas en les imitant, mais en comprenant leurs audaces pour trouver notre propre voix. Les 41 ont lu des extrait des Notes de chevet de Sei Shonagôn et de Paroles de Jacques Prévert, afin de saisir toute la richesse de l'inventaire, une forme simple, en apparence. Ils ont également rencontré Aragon, à travers un extrait du Paysan de Paris qui évoque la couleur jaune. Voici leurs textes.

Roseline Enfroy


Choses qui font battre le coeur (Sei Shonagon, auteur japonais du IX° siècle)

...Des moineaux qui nourrissent leurs petits Se coucher seule dans une chambre délicieusement parfumée S'apercevoir que son miroir de Chine est un peu terni Une nuit où l'on attend quelqu'un. Tout à coup, on est surpris par le bruit de l'averse que le vent jette contre la maison...

Le paysan de Paris (Louis Aragon)

J'étais saisi de cette idée que les hommes n'ont trouvé qu'un terme de comparaison à ce qui est blond : comme les blés, et l'on a cru tout dire. Les blés, malheureux, mais n'avez-vous jamais regardé les fougères ? J'ai mordu tout un an des cheveux de fougère. J'ai connu des cheveux de résine, des cheveux de topaze, des cheveux d'hystérie. Blond comme l'hystérie, blond comme le ciel, blond comme la fatigue, blond comme le baiser. Sur la palette des blondeurs, je mettrais l'élégance des automobiles, l'odeur des sainfoins, le silence des matinées, les perplexités de l'attente, les ravages des frôlements. Qu'il est blond le bruit de la pluie, qu'il est blond le chant des miroirs ! Du parfum des gants au cri de la chouette, des battements du coeur de l'assassin à la flamme-fleur des cytises, de la morsure de la chanson, que blondeurs, que de paupières : blondeur des toits, blondeur des vents, blondeur des tables, ou des palmes, il y a des jours entier de blondeur, des grands magasin de Blond, des galeries pour le désir, des arsenaux de poudre d'orangeade.


Les poèmes des élèves - Ecrire avec Sei Shonagôn

Choses qui font pleurer
  • Une centrale nucléaire
  • La pollution
  • L'injustice entre les hommes
  • Le racisme
  • La guerre
  • Les armes
  • Une chemise en coton
  • L'esclavage
Cet élève a été inspiré et a repris les termes ci-dessus pour en faire un poème :

 

La nature

Imagine toi un monde, sans centrale nucléaire
Imagine un endroit, sans pollution dans l'air
Regarde autour de toi, contemple l'injustice
C'est l'homme qui l'a créée, et partout il la tisse
Une chemise en coton, faite par un enfant
Un ballon de football, pour quelques sous par an
Trouves-tu normal, toi, que la valeur d'une vie
Varie selon le sexe, la race et le pays
Certains vont à la guerre, ils vont tuer des gens,
Ils tuent leurs fils, leurs frères, leurs amis, leurs parents.

La nature fut bonne, elle a donné sa foi,
Mais il faut bien comprendre, qu'elle peut reprendre ses droits.

Rémy Pitaval

A voir encore ...

18e Printemps des Poètes
DU 5 AU 20 MARS
manifestation nationale et internationale

LE GRAND VINGTIÈME
 ( d'Apollinaire à Bonnefoy, cent ans de poésie )

 

le gran vingtième

Commenter cet article