Moteur PE...

 

Publié par Lionel Droitecour

Cet article est reposté depuis Les vieilles lettres.

Non Lionel ... Non ne doute pas ... Tu es un Vrai Poète ...

La preuve encore s'il en était besoin ce poème magnifique ...

Je ne suis devenu ce prolixe écrivain,
Ce poète radieux, et nulle certitude
En moi que cet échec, échoué sur ma grève,
Aux pavois incertains où le jour s’éternise.

Lionel Droitecour : Silencieux oublis ...

Le poète renonce au chant de l’étrivière,
Aux prisons du savoir il invente un carquois,
Et sa flèche s’envole en des rumeurs mystiques
Peuplée d’inconnaissable et fuyant les fadaises.

Lionel Droitecour: Fautes d'orthographe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article