Moteur PE...

 

Publié par Classe au village de l'I.M.E l'Eveil

Voici déjà notre quatrième poème ... c'est un des "poèmes urbains" de Yves Brillon


Le bruit


les avions strient le ciel
avec un bruit d'enfer
les enfants hurlent
ils n'ont rien à faire
dans les HLM
le bruit s'entend partout
en haut et en bas
il passe par les trous
ici un couple se tabasse
l'un et l'autre se prennent à partie
ils s'égosillent comme dans un enfer
puis ils se réconcilient
on les entend qui s'enlacent
sur le sommier qui couine
ailleurs d'autres font pipi
ou chient
impossible d'avoir la paix
la tranquillité
les camions de déchets
trimballent les poubelles
avancent et reculent
en pleine nuit
sous un sombre ciel
on ne peut rien dire
il faut bien qu'ils débarrassent
les rues et les trottoirs
des quartiers endormis
déjà le jour se lève
et peu à peu
les rues se remplissent
de gens et de voitures
de bus et de tramways
et dans les entrailles souterraines
le métro va dans tous les sens
il grince tourne et s'arrête
repart dans son intestin tout chaud
transportant les travailleurs
les touristes et les chômeurs
partout on jappe
ou on crie
tout frémit
tout grouille dans le bruit
le brouhaha et les craquements
vacarmes des motos
sirènes des ambulances
crissements et grondements
on ne s'entend plus parler
ni vivre
comment faire autrement
dans ces cités
où l'on s'entasse pour exister
où l'on se cloître et se claquemure
pour mourir dans cet enfermement
où tous sont coincés
dans une véritable géhenne
sans avoir d'intimité
ils doivent se côtoyer dans la gêne
dans le bruit et la promiscuité

Yves Brillon
http://www.lapoesie.com/poemesurbains.html



Pour entendre le début du poème dit par Karim, cliquer sur l'image ci-dessous:



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article