Moteur PE...

MoteurPE, moteur de recherche pour professeurs des écoles

Publié par Unités d'Enseignement de l'I.M.E l'Eveil

Bernard Friot , lors de sa visite à l'Eveil nous a autorisés à publier une nouvelle histoire pressée inédite et l'a même enregistrée pour nous  ... la voici :

Piège.

Viviane Dufrait était employée des postes à la retraite. Elle passait ses journées à lire des romans d’aventure dans sa petite maison isolée au coeur des Pyrénées. Elle faisait de longues randonnées aussi, brodait des oreillers et préparait des petits gâteaux pour le thé.

En vérité, elle s’ennuyait un peu.

Un jour, après avoir lu un roman palpitant, Chang, l’empereur gris, elle eut une idée : elle décida de construire un piège à éléphants. Pour travailler tranquillement, elle choisit une route abandonnée où ne passait jamais personne.

A la pioche, à la pelle, elle creusa une fosse profonde. Elle y passa tout l’été, jour après jour, sans se lasser. Quand le trou fut assez profond, elle le recouvrit de branches et de feuilles.

Et puis, elle attendit. Cachée derrière un arbre, elle attendit qu’une victime tombât dans le piège qu’elle avait creusé. Ah, ah, qui allait passer et se fracasser dans le grand fossé ? Suspens, suspens :

- un minibus promenant un club du troisième âge à la découverte des Pyrénées (Viviane Dufrait n’aimait pas les voyages organisés) ?

- un troupeau d’oies suisses parties à Rome pour visiter le Capitole ?

- un ours à la recherche d’un pot de confiture de myrtille pur fruit pur sucre ?

- un cyclotouriste suédois égaré (elle l’imaginait très blond et très musclé) ;

- deux terroristes armés jusqu’aux dents décidés à faire sauter les banques du Liechtenstein (dans ce cas, recevrait-elle une médaille ?) ?

- un camion chargé de boîtes de lait concentré sucré (elle en raffolait) trompé par un GPS déglingué ?

Tous les jours, l’ancienne postière attendait, imaginait. Mais rien n’arrivait. Alors, elle finit par se lasser. Elle planta un panneau « Attention danger : piège à éléphants » et puis rentra chez elle.

A peine avait-elle le dos tourné qu’une malheureuse victime s’engageait sur la route abandonnée. Des craquements de branches, un choc, un cri et puis, à nouveau, le silence s’abattit sur la petite vallée des Pyrénées.

Mais qui était tombé dans le fossé creusé par Mme Dufrait ? En l’absence de témoin, impossible de le savoir ! C’est rageant ! Voilà un trou dans l’histoire !

Une seule solution, cher lecteur, comble-le . Oui à toi de décider qui sera la victime ... [...]


Oui à vous maintenant d'imaginer la fin de cette histoire et de la publier ici même sous forme de commentaire ... vous avez pour cela toutes les vacances ... à la rentrée nous publierons l'histoire dans son intégralité ... en attendant, si vous voulez écouter Bernard Friot la dire:

Commenter cet article

etiennetiene 29/07/2008 12:08

Après être rentrée chez elle au bord des larmes, Viviane s'effondra et sombra dans une déprime qui ne dura que quelques jours. La semaine suivante, Viviane ayant retrouvé ses esprits se rendit au bord du trou. Malheureusement, encore sous le choc, elle n'y vit personne. Décidant d'enterrer cette histoire pour de bon et pour reprendre le cours de sa vie si paisible, Viviane se mit à reboucher le trou.Quelques années lumières plus tard, des chercheurs venus de la planète ZorgX233w procédèrent à des fouilles archéologiques sur cette planète oubliée (qui se révéla être la première planète où la vie prit forme) pour y construire un péage d'autoroute cosmique...Après quelques coups de pelle, ils découvrirent un homme qui fut à une époque bien lointaine...enterré vivant!!Ô quel chagrin!!! Ils ne s'attendaient pas à pareille cruauté...Ce squelette se révéla être, après une enquête au carbone 14, un ancien écrivain pouussé au ban de la société car il ne terminait jamais ses romans, ce qui énervait beaucoup ses lecteurs, qui après une colère effroyable le jettèrent au fond d'un trou.Ainsi mourut en l'année 2008 Bertrand Rifo, écrivain renommé mais malheureusement incompris car en avance sur son temps.Désormais, à notre époque, nombre d'imposteurs se sont inspirés de lui et de nombreux incompris en ont fait leur porte-drapeaux...

François Bajard 09/07/2008 21:53


Mme
Dufrait se rendit au bord du trou.Au fond gisait un cycliste encastré dans
son vélo, une roue autour du cou.Il portait un maillot jaune poussin et une
casquette à l’envers, un truc de jeune… et était assis l'oeil hagard, un peu
perdu.
La
postière l’aida à se relever, lui donna son vieux vélo, du temps où elle faisait
les tournées à la poste et notre pauvre jeune homme repartit vers
l’inconnu.

Mme
Dufrait ne sut jamais ce qu’il devint car elle ne lisait pas les journaux. Elle
reboucha son trou et trouva son idée un peu trop dangereuse… C’était la dernière
année du tour de France, car on accusa à tord le maillot jaune de dopage,
n’expliquant pas comment il avait pu gagner une étape avec un vélo du début du
siècle…

Bonnes vacances.
François

U.E.P.S. de l'Eveil 07/07/2008 10:25

Nous nous mettrions dans le trou: Venance: bus , policiers ...Lucas: un troupeau de mammouths ...Scott:  LucasAurélie: mon pèreMégane: un pitt-bullSabrina: un tigre comme dans "les 3 frères" Céline: un car Arthur: toi Alain