Moteur PE...

MoteurPE, moteur de recherche pour professeurs des écoles

Publié par Classe au village de l'I.M.E l'Eveil


Le Clemenceau : un navire encombrant
Le porte-avion Clemenceau vient d’achever son long périple autour du monde à la recherche d’un lieu où finir ses jours : le voilà de retour dans le port de Brest, en Bretagne.
Le Clémenceau
18000 km plus tard, Le Clemenceau est de retour dans les eaux françaises et pointe son nez fatigué dans le port de Brest. De ce porte-avions, il ne reste que sa longue coque rouillée. Elle ne peut même plus se propulser par elle–même : il lui faut l’assistance d’une dizaine de bateaux et remorqueurs pour être arrimée. En effet, le Clemenceau, ancienne star de la marine française devait finir ses jours en Inde : il devait y être totalement démonté. Mais les autorités indiennes, n’en n’ont pas voulu : on soupçonnait le Clémenceau de contenir encore de l’amiante, une substance dangereuse pour la santé. Une association écologiste, Greenpeace, avait alors dénoncé l’attitude des pays riches qui envoient leurs épaves parfois dangereuses vers les pays pauvres.
Le Clemenceau est donc reparti vers la France. Au total, son périple a duré 4 mois et demi, mais les questions sur l’avenir du bateau remontent à la fin 2002, quand les autorités françaises ont voulu s’en débarrasser. Aujourd’hui on ne sait toujours pas à quel endroit et par qui il sera démonté.

Agnès Mérel
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article