Moteur PE...

MoteurPE, moteur de recherche pour professeurs des écoles

Publié par franck, kaddour, karim, xavier et alain

Nous avons reçu une réponse de Dominique Mausservey , l'auteur de « ça n'arrive pas qu'aux autres ». Il nous autorise à publier des extraits des 2 premiers chapitres de son autobiographie sous certaines conditions et nous a joint ce sympathique courrier :


« Salut les jeunes,

Si vous désirez que je témoigne devant votre classe, j'en suis tout à fait disposé. Je parlerai de mon accident, de mes 37 mois dans les hôpitaux et de ma nouvelle passion: l'écriture.

Je suis allé sur votre site. Bravo pour votre travail!

Cordialement


Domi »

 

Nous publions donc le début du livre :

UN PROFOND SOMMEIL



Samedi 15 décembre 1990 à 11h00.


Service des correspondancières de ventes dans l'entreprise Maty.
- Isabelle, un appel privé !
- Je prends !

- Isabelle ?

- Salut m'man !

- Je viens de recevoir un appel de ton beau-père, Domi est tombé, le médecin est sur place, ils attendent le Samu !
- Mais Domi est tombé de où ? Et pourquoi le Samu ?
- Je n'en sais pas plus, si tu veux, je peux venir à l'hôpital avec toi.
- OK. J'arrive !
Habituellement, je quitte mon travail à 13h30 mais je demande à ma responsable de partir immédiatement, ce qui est accepté. Ma mère m'accompagne et nous nous rendons à l'hôpital de Besançon. Au Samu, consternation, Domi n'est pas attendu. Je téléphone à Chazoy, là mon beau-père me dit :

- Le Samu est là, ils vont l' emmener, on a fait tout ce qu'il fallait.

Il est 12h15, comment ne pas être inquiète avec si peu d'explications ? A 12h30, angoissée, je rappelle.

- Le Samu est toujours là, on a fait tout ce qu'il fallait.

A 12h45, pour avoir de plus amples renseignements, je décide d'appeler notre médecin de famille. Par chance, il vient d'arriver et m'annonce :

- C'est très grave, votre mari est dans le coma, maintenant il faut vivre au jour le jour.

Je raccroche, abattue. Onze mois plus tard, ce médecin m'avouera avoir pensé que Domi n'avait aucune chance d'arriver vivant à l'hôpital.

J'entends la radio crépiter : mydriase bilatérale, besoin d'un scanner, prévenez le neurochirurgien.

Enfin, à 12h55 je vois une image furtive. Deux ambulanciers poussant un chariot sur lequel est installé un matelas coquille d'où dépasse uniquement ton visage. Je distingue un tuyau entrant dans ta bouche. Un homme en blouse blanche m'accoste.

- C'est vous Madame Mausservey ?

- Oui.

 

ça n'arrive pas qu'aux autres 18 €uros

Autobiographie de Dominique Mausservey
Editions du Sékoya
24 rue Isenbart
25000 Besançon
Tél: 03.81.47.12.78

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article