Moteur PE...

 

Épistole du 26 décembre 2019... L'Affiche: C’est beaucoup d’exaltation et d’honneur qu’un artiste sollicité par le monde entier, et exposé au musée du Louvre à l’occasion de son centième anniversaire, dans le Salon carré où l’on a décroché pour lui la...

Équinoxe ce 21 septembre 2019, jour de l'équinoxe d'automne, à l'heure de l'étale de haute mer. A quai, le paquebot « Silverside ». Un peu en aval, sur la Garonne absolument plate et grise, absolument immobile, une coquille vide. Une coquille vide à l'étale...

Jean-Pierre nous offre aujourd'hui ce poème inédit... Merci à lui ... je t'ai demandé de me suivre sur la route d'Elizondo aux croisements étaient des noms que nous ne comprenions pas sinon par la langue du cœur j'ai voulu t'apprendre la langue du cœur...

Reçu aujourd'hui ce poème inédit de Jean-Pierre Villebramar... Un peu anachronique en ce milieu de Printemps ... mais tellement beau ... Alors, pour ce mercredi 8 mai pluvieux et venteux le voici pour vous : Hiver « Manrique, amigo dilectode las calaveras,...

Musique est ma ligne de vie, Ariane en mon labyrinthe, Où son chant guide ma folie Vers l’aube claire où va sa plainte. Et je me fabrique des ailes De cire et de microsillons, Numérique au gré de ces zèles Je m’envole en maints horizons. Et par ses airs...

Jean Pierre Villebremar nous offre ce poème inédit... Une enfance il porte avec lui sa colère de dix ans, l'emmène dans les couloirs lui cogne la tête contre les murs mais la colère relève la tête et le regarde alors il frappe encore et encore contre...

Non, ne tuez pas le silence En lui prospèrent, unis, Les fastes des polyphonies, Où tout espoir soudain fleurit, [...] Georges de La Tour (1593-1652) Fumeur au tison Toutes les musiquesSont contenues dans le silence,De par la mémoire des hommes. C’est...

... Il n’est de place en moi pour d’impossibles peur ... Je me suis éveillé aux livrées du silence,Une sérénité étrange au creux des reins.Pourtant la maladie épuise mon corps las,Quand mon âme, en la chair, depuis, songe au trépas. Sans tristesse je...

Il domptait la matière, Chair de sa percussion, En sa propre effusion. Il avait le visageD’un angeRockeur,Le p’tit batteur ; Les cheveux longsEt un marcelPour exhiberSa grêle silhouette ; Celé, presque au reversDe sa batterie,Derrière un mur de son ;...

Un poème de Lionel Droitecour ce matin ... Quand Pierre se radine Martine a sa rapière, Sa prière, mutine, S’arrime comme lierre. [...] Et encore bien d'autres calembours de Lionel ici : Et puis, quand la rapière de Pierre n'est qu'une aiguille de sapin......

Le privilège assis sur sa grandeur altière, Sans art et sans culture, mécène de son vice. Impeccables salauds haïssant la misère, Ils toisent le faquin perclus dans sa galère, Comme ces nobliaux, dans leur caste, jadis, Quand montent sous leurs pieds...

<< < 1 2 3 4 > >>